JL Gleyze

 

Paris, le 22 juillet 2021

 

Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde réélu Président du Groupe des Départements de gauche de l’ADF.

 

Le mercredi 21 juillet 2021, Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde a été réélu, à l’unanimité de ses membres, Président du Groupe des Présidentes et Présidents de gauche de l’ADF.

A cette occasion le Président a félicité les nouveaux élus et membres du groupe et a évoqué les orientations fortes et exigeantes, vis-à-vis de la majorité de Droite de l’ADF et du gouvernement, que les élu(e)s de gauche tiendront dans les années à venir.

Il a notamment rappelé le moment de rupture historique que nous vivons, constituant un terreau favorable pour engager des changements profonds, tout en réaffirmant les valeurs de solidarité, de justice sociale et environnementale, de prendre soin et de fraternité propres aux Départements.

En rappelant les défis auxquels sont confrontés les départements, Jean-Luc Gleyze et les Présidentes et Présidents des Départements de Gauche ont réaffirmés leur engagement sans faille pour que chacune et chacun de nos concitoyennes et concitoyens trouvent, a leur côté, une collectivité protectrice et solidaire.

Ces engagements impliquent de repenser en profondeur l’organisation de notre République, en allant bien au-delà du fade projet de Ioi 3DS, sans ambition et déjà dépassé. Cela implique d’investir pour l’avenir des territoires et de donner aux collectivités territoriales, en particulier aux Départements qui sont les plus impactés par cette crise, les moyens de faire fonctionner un service public de qualité et de proximité.

A ce titre Jean-Luc Gleyze a indiqué que les Départements ont toujours pris leurs responsabilités. Rappelant la pleine conscience de la nécessité absolue de maintenir les équilibres budgétaires des collectivités, de l'intérêt d'une gestion saine et rigoureuse des finances pour favoriser l'investissement. Il a souligné que « Si la sobriété est devenue une pratique normale et courante dans la gestion de nos collectivités, nous arrivons au bout de l’exercice, à la limite des efforts que nous pouvions faire en termes d’économies et de maîtrise des dépenses. Aller plus loin risquerait de fragiliser durablement et profondément nos collectivités. »

Face à ceux qui voudraient balayer au plus vite les Départements, déchirer le lien qui nous unit aux communes, fragiliser les élus locaux au bénéfice de regroupements technocratiques ou d’agences de l’État, les Présidentes et Présidents du groupe se sont dit prêts à relever cette nouvelle bataille pour sauvegarder ce qui fait l’essence même de la collectivité départementale : la proximité, la solidarité et le sens du service public.

Jean-Luc Gleyze a enfin rappelé que, l’Association des Départements de France et son nouveau président, auront des partenaires exigeants et constructifs dans la défense des intérêts des Départements. Face aux enjeux sociaux et environnementaux mais aussi face au manque de considération du gouvernement vis-à-vis de l’institution départementale, il a réaffirmé son engagement à faire que l’ADF reprenne toute sa place, sans compromission, dans la défense des territoires et notamment des Françaises et Français les plus fragiles.

 

A propos de Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde :

 

Né le 16 Juin 1962 à Bazas, Jean-Luc Gleyze est marié et père de deux enfants.

Fonctionnaire territorial de profession, il est élu pour la première fois en 2004 comme conseiller général du canton de Captieux. Il préside la commission « Économie », avant de devenir en 2008 vice-président du Département chargé de l’économie et de l’agriculture.

En 2014, il est élu Maire de Captieux, commune rurale de 1 300 habitants dans laquelle il a grandi et réside encore aujourd’hui.

En 2015, il est réélu conseiller départemental du Sud-Gironde, en binôme avec Isabelle Dexpert, sur un canton élargi. Élu par ses pairs, il succède à Philippe Madrelle à la Présidence du Département de la Gironde, à la tête d’une majorité d’union de la gauche. Il quitte alors ses fonctions de Maire de Captieux.

En 2017, il devient également Président du Conseil d’administration du Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Gironde (SDIS33).

Dossiers emblématiques

Pour relever les nombreux défis qui se présentent à nous, Jean-Luc Gleyze engage la Gironde dans une ambitieuse stratégie de résilience territoriale, visant à anticiper et s’adapter aux changements environnementaux et sociétaux.

 

Conscient des fortes disparités territoriales en Gironde, y compris entre la métropole et le reste du département, il porte la vision d’un aménagement équilibré du territoire girondin, autour de deux axes forts : la proximité et la solidarité. A l’image du plan Gironde Haut Méga, qui permettra de raccorder l’ensemble du territoire au Très Haut Débit par fibre optique d’ici 2024.

 

Dans un département qui compte parmi les plus attractifs de France, accueillant 20 000 nouveaux habitants chaque année, la majorité départementale fait de la jeunesse une priorité. Cet engagement se traduit par un ambitieux plan Collèges Ambition 2024, qui prévoit la construction de 12 nouveaux collèges et la réhabilitation de 10 établissements existants, mais aussi par la mise en place d’un budget participatif dédié à des projets portés par des jeunes de 11 à 30 ans.

 

Dès son élection, Jean-Luc Gleyze a souhaité placer l’innovation sociale au cœur de l’action départementale, pour rester en phase avec les besoins des publics que le Département accompagne. Un engagement qu’il porte en faveur de l’expérimentation d’un revenu de base, au travers de la création de Solutions Solidaires, de la mise en œuvre de la démarche Gironde 100% inclusive ou du programme Gironde Alimen’Terre.

 

Sous sa présidence, le Département promeut le « faire ensemble » dans chacune de ses politiques publiques, pour mobiliser et accompagner les énergies et initiatives positives sur les territoires. Ce pari de l’intelligence collective passe par la création d’outils de concertation pour encourager une démocratie et une citoyenneté actives : pactes territoriaux, groupes d’usagers, panel citoyen, budget participatif, etc.