Revalorisation%20des%20aides%20%C3%A0%20domicile.%20tribune%20des%20D%C3%A9partements%20de%20Gauche%20de%20l%27ADF%2024092021.pdf

Alors que la loi grand âge et autonomie, promise par le Président de la République, est finalement laissée sur le bas-côté, le Premier ministre Jean Castex a annoncé, ce jeudi 23 septembre, plusieurs mesures en faveur du grand âge et notamment sur le maintien à domicile des personnes âgées.

Les Présidentes et Présidents de Départements à majorité de Gauche regrettent, une nouvelle fois, que le Gouvernement mette en œuvre une politique des petits pas, sans vision globale des enjeux d’une prise en charge décente du grand âge et de l’autonomie dans notre pays.

Face au vieillissement de la population et au souhait des personnes de vieillir chez elles, il est impératif aujourd’hui de renforcer l’attractivité des métiers de l’aide à domicile. La crise sanitaire a par ailleurs mis en lumière les difficultés de recrutement dans un secteur incontournable de l’accompagnement des personnes vulnérables, qui se trouve être par ailleurs fragmenté entre les différents modes d’intervention à domicile (mandataires, prestataires, emplois directs) et les modes de gestion (privé, associatif, public).

Si les Départements de Gauche se félicitent de cette revalorisation nationale, notamment pour les salariés de ce secteur où la précarité est réelle, nous ne pouvons que regretter une fois de plus son

caractère inique et parcellaire et ce à l’instar de la prime versée fin 2020 qui oubliait une grande partie de la profession.

D’abord parce que cette revalorisation ne concerne pas toutes les aides à domicile et pose la question fondamentale de l’équité de traitement, avec des risques de concurrence accrue entre les différents modes d’intervention, de possibles augmentations du ticket modérateur pour les personnes âgées et de déstabilisation in fine d’un métier où les conditions de travail sont déjà difficiles.

Ensuite, parce que cette revalorisation en opportunité ne s’attaque absolument pas aux problématiques liées au « grand âge » comme le confirme le report sans explication de la loi « Générations solidaires », présentée pourtant par le Président de la République comme une révolution pour le financement de la dépendance.

Enfin, parce que les questions du financement et de l’organisation des services d’aide à domicile et de leur mode de gestion restent entières pour les Départements.

Les Présidentes et Présidents des Départements de Gauche appellent donc le Président de la République et le Gouvernement à tenir leurs engagements et ainsi à engager au plus vite une concertation sur l’autonomie et le Grand âge, à s’engager sur un financement pérenne et soutenable, mais aussi, et spécifiquement concernant les aides à domicile, à avoir une vision globale de leurs conditions d’exercices et d’évolution de carrière afin de ne pas déstabilisé encore un peu plus une profession pourtant essentielle pour l’accompagnement de nos aînés.

Revalorisation%20des%20aides%20%C3%A0%20domicile.%20tribune%20des%20D%C3%A9partements%20de%20Gauche%20de%20l%27ADF%2024092021.pdf